Blog

Le packaging produit passé au Rayon X de la RSE

#packaging , #rse , #blog , #Marketing

Comment mettre en évidence vos engagements sociétaux sur vos emballages ?

Plus qu’une façon d’attirer l’attention des consommateurs, les emballages sont une chance inouïe de diffuser vos valeurs, éclairer les choix de vos clients et communiquer vos engagements en matière de Responsabilité Sociétale.

Mais les emballages sont de plus en plus étroits et les choix des matériaux sont soumis à plus de controverses. Il y a beaucoup d’obligations réglementaires à afficher ! 

Face à autant d’enjeux, prioriser est fondamental. Pour renforcer vos engagements durables, nous avons répertorié ici les meilleures pratiques packaging au regard de la RSE / l’ISO 26000.

1.GOUVERNANCE

Si votre système de gouvernance est partagé et transparent / vous êtes une coopérative / vous faites partie d’une structure sociale et solidaire, vous pouvez mettre en valeur votre statut.

Vous pouvez afficher vos valeurs, votre mission et même personnaliser avec la signature du dirigeant / créateur. Cela peut être un fort signe d’engagement. 

Pour aller encore plus loin, vous pouvez afficher les coordonnées du service RSE ou l’adresse d’une page web avec votre politique RSE.

Vous pouvez aussi démontrer votre engagement vis-à-vis d’une ou plusieurs de vos parties prenantes / ou afficher par exemple le logo d’un organisme de contrôle.

2.DROITS DE L'HOMME

Vous pouvez montrer vos engagements envers le droit de l´homme en citant les artisans /

ou des personnes en insertion concernées par votre fabrication /

ou en affichant des labels du commerce équitable et de l’agriculture raisonnée. 

Quelques exemples de labels : Nature et Progrès, Fair trade, Max Havelaar, etc.

3.RELATIONS ET CONDITIONS DE TRAVAIL

Pourquoi ne pas afficher une photo de votre coopérative ? le témoignage d’un collaborateur et/ou des labels tels que Best place to work, Positive workplace ou l’adresse électronique de votre page Glassdoor? la page LinkedIn ou votre page Carrières?

Exemple : une marque de mode a inséré un QR code pour permettre à ses consommateurs de visionner une Vidéo de l’usine où le produit a été fabriqué et ainsi montrer l’environnement de travail.

4.L'ENVIRONNEMENT

Pour aller au delà des mentions légales (ingrédients, valeurs nutritionnelles), éclairez les consommateurs sur des informations + engageantes:

Vous gagnerez des points si le produit est consigné et son indice de réparabilité est au top.

Le choix du matériel de l’emballage et de son design peuvent illustrer votre engagement envers le développement durable.

Par exemple : une autre entreprise du marché affiche un QR Code qui fournit diverses informations au client: les matières, leur coût environnemental (consommation d’eau), l’origine du produit, l’adresse de l’usine et le nombre de ses employés.

Votre entreprise peut aussi donner des informations sur vos engagements dans la préservation des milieux naturels et la réduction de l’empreinte carbone. 

Quelques labels sont intéressants à connaître : Ecocert, GOTS, Bio AB, Cosmétique Bio, Étiquettes FSC, Oeko tex, NF...

5.LOYAUTÉ DES PRATIQUES

Le prix et le positionnement dans le lieu de vente en disent beaucoup sur l’éthique de votre entreprise vis-à-vis des consommateurs, des fournisseurs et de la concurrence.

Vous pouvez citer les associations dont vous faites partie. Ou profiter pour faire la promotion de votre Responsabilité Sociétale ou mettre en avant votre filière.

Respectez les droits d’auteur des photos et identifiez de façon claire les propriétés intellectuelles en utilisant les symboles appropriés ® ou TM sur les marques déposées.

6.QUESTIONS RELATIVES AUX CONSOMMATEURS

La question du respect du consommateur transparaît dans la liste d’ingrédients de votre produit, par une information claire et transparente. 

Vous pouvez aussi stimuler :

  • la réparabilité des produits (son indice)
  • la consommation durable et raisonnée
  • et la promotion de la RS 

Un accès facile au Service après vente donne un bon exemple. Un service à X,XX euros / min n’est pas un super signe ; ) 

Vous pouvez aussi ajouter les icônes et les adresses de vos réseaux sociaux.

7.COMMUNAUTÉ ET DÉVÉLOPPEMENT LOCAL

Votre entreprise peut mettre en avant ses labels territoriaux ou travailler en partenariat avec la distribution.

Vous pouvez montrer votre respect de l’artisanat et de la production locale, ainsi que vos investissements dans l´éducation, la culture et la société. 

Un QR Code pourrait avoir plus d’informations sur la traçabilité de votre produit et la RS.

Vous avez compris, les étiquettes peuvent dire beaucoup plus sur les produits que ce qui est affiché. C’est une opportunité unique pour les entreprises d’augmenter l’impact de leurs produits et de mettre en avant leur marque.

Avez-vous des questions ? Souhaitez-vous discuter un projet RSE ou packaging ?

En savoir plus

RSE : Le nouveau levier de performance et d’innovation du Marketing

#Marketing , #rse , #Responsable , #Achats Responsables , #Cours , #Atelier , #blog

Non, la RSE n’est pas réservée aux départements des Ressources Humaines, de la Qualité ou de l’Environnement. C’est un atout fondamental dans l’évolution des entreprises et une véritable stratégie qui vise à transformer TOUS les métiers d’une façon éthique et responsable.

De nombreuses études montrent que la réputation des entreprises en matière de RSE est un facteur de performance. Elle ouvre de nouvelles opportunités et donne une avance concurrentielle.

C’est pour cette raison que le marketing doit s'emparer de la Responsabilité Sociétale pour valoriser les actions menées dans le cadre d'une stratégie RSE.

Crédibiliser le marketing devient une démarche encore plus importante, suite au renforcement des sanctions visant à renforcer la lutte contre le blanchiment écologique (« greenwashing »), largement approuvé par l'Assemblé Française. Les allégations environnementales trompeuses contre le Code de la consommation et leurs auteurs s'exposeront à une amende équivalente à 80 % du budget de la campagne publicitaire. 

Pourquoi rendre votre Marketing “RSE” ?

Alors que les professionnels du marketing pensaient avoir surmonté les particularités de la transformation numérique, un nouveau critère est arrivé pour changer la donne : la Responsabilité Sociétale des Entreprises / Organisations - RSE/RSO.

Bien que le phénomène ne soit pas nouveau, la RSE se révèle incontournable aujourd’hui en 2021 par le besoin de résilience des entreprises dans un monde de plus en plus menacé par les épidémies, par le changement climatique et le changement sociétal : une quête grandissante de justice et de sens dans le monde du travail.

En transformant votre marketing et en établissant des synergies avec la RSE et le développement durable, vous augmentez l’impact lié à ses actions, vous trouvez d'autres clients cible, vous améliorez l’image de marque et la communication, vous réduisez les coûts et vous augmentez l’engagement de vos équipes.

D’autres raisons, tout aussi importantes, s’y ajoutent:

  • Communiquer ses engagements de façon responsable
  • Retenir les talents, motiver vos parties prenantes et affiliés
  • Innover : Trouver les axes d’amélioration
  • Réduire les risques
  • S’adapter à la demande des clients et aux exigences d’achat : conformité. Les achats du marketing peuvent être aussi responsables !

Pour mener à bien une démarche RSE, les métiers peuvent s’appuyer sur différentes méthodes et les outils du marketing doivent s’approprier de meilleures pratiques existantes. Elle doit inévitablement prendre en compte l'écosystème de l'entreprise, ses parties prenantes, mesurer et prioriser ses impacts sociétaux, environnementaux et économiques vis-à-vis de ces parties. 

Le marketing responsable

Les valeurs commerciales, sociétales ou environnementales peuvent aller de pair avec la stratégie marketing si les entreprises appliquent les bons leviers.

La maximisation des profits a été un des principaux objectifs des activités et des mesures de performance du marketing depuis ses débuts. Ces objectifs ont été principalement centrés sur l'entreprise. Très peu d’attention est accordée aux acteurs sociaux qui entourent l’entreprise et qui ont le potentiel d’influencer, impacter et être impactés par les actions des entreprises.

Ces parties prenantes, y compris des militants, des employés, des régulateurs et des investisseurs, font pression sur les entreprises pour qu'elles changent, s'améliorent et adoptent une approche plus large et plus inclusive dans le marketing. 

Selon l’ADEME les différences du marketing Responsable sont :

  • Développer la demande des consommateurs pour une offre plus responsable
  • Répondre aux enjeux de la société
  • Susciter l'intérêt pour le Développement durable
  • Renforcer la qualité des produits 
  • Être dans la sobriété, mieux vivre et une opportunité d’innovation et différenciation
  • Être proactif, sensibilisateur et mobilisateur 
  • Créer de la valeur pour la marque et l'ensemble des parties prenantes

Comment associer marketing et RSE

Le travail de transformation du Marketing en RSE passe par quelques étapes clés. Ce travail de peut s’appuyer sur la norme ISO 26000 et FD X 30-028 (Guide d'utilisation de l'ISO 26000 pour le secteur de la communication)

  1. Diagnostic et Vision
    Faire un état des lieux du département, modus operandi, alignement de la vision (direction) et pré-plan.
  2. Sensibilisation RSE
    Sensibiliser, communiquer et présenter la démarche. Fédérer les collaborateurs
  3. Gouvernance et Valeurs
    Assurer la gouvernance, le pilotage et le comité d’application qui va aider à porter les valeurs.
  4. Enjeux et Outils 
    Mettre à plat les outils et les adapter.
  5. Parties Prenantes, Dialogue avec les PP et matrice de matérialité
    Connaître les parties prenantes et prioriser.
  6. Impacts :
    Impacts sur la Gestion, outils et Processus
    Impact sur la Communication Responsable, RP et ses PPs
    Impacts sur les Achats et Chaîne de valeur Marketing
    Impact sur le Martech (technologie marketing) et numérique responsable
    Impact sur l'événementiel responsable
    Impact sur le Branding et la gestion de marques
  7. Transformation
    Transformer le marketing et influencer
     
  8. Définition des Indicateurs de Performance
  9. Évaluation et Suivi


Pour sensibiliser et transformer vos équipes marketing, nous organisons divers ateliers. Si vous souhaitez des renseignements supplémentaires, n'hésitez pas à nous contacter !

En savoir plus

Baromètre Achats Responsables 2021 : 57% des entreprises désignent leur démarche Achats Responsables comme une priorité

#Achats Responsables , #blog , #rse

Le baromètre annuel de l'Observatoire des Achats Responsables repose sur un sondage effectué entre novembre et décembre 2020. 316 organisations ont répondu (55% du secteur privé et 39% issues du secteur public).

73% des répondants sont issus de la fonction achats et 27 % des répondants sont issus de la Direction RSE ou de la direction de l’entreprise (notamment pour les PME).

77% des organisations ayant répondu ont mis en place une stratégie Achats Responsables dont 21% depuis moins de 2 ans. « Ce dernier chiffre conforte la tendance observée depuis plusieurs années, montrant que la démarche des Achats Responsables se déploie dans de plus en plus d’organisations, malgré ou grâce au contexte particulier de l’année 2020 », selon Pierre Pelouzet, Président de l’ObsAR.

Les achats responsables offrent un cadre d’action qui répond aux enjeux de résilience

Si les raisons principales invoquées pour déployer les achats responsables restent similaires aux années précédentes (mise en conformité et contribution aux engagements RSE de l’organisation, sujets prioritaires pour plus du tiers des répondants), on note que la maitrise des risques et l’amélioration de la relation avec les fournisseurs sont considérées d’égale priorité par 23% des répondants.

« Le risque et la conformité ne sont plus seuls en tête des motivations pour mettre en œuvre une approche plus responsables des Achats. La relation fournisseur est un enjeu primordial dans le contexte actuel, pour les donneurs d’ordre comme pour les fournisseurs eux-mêmes » note Fanny Bénard, Vice-Présidente de l’ObsAR.

Des actions de soutien ont été mises en place avec les fournisseurs pour faire face aux difficultés liées à la pandémie de COVID-19 lors du premier confinement : 55% des répondants toutes catégories ont prolongé les contrats et 56% ont accordé des avances de trésorerie ou raccourci les délais de paiement vis-à-vis de leurs fournisseurs.

D’ailleurs, la mise en place de délais de paiement inferieurs à 30j en 2020 sont en hausse par rapport à l’an passé (+6%) pour atteindre 25% des répondants.

La responsabilité sociale (conditions de travail, droits de l’homme et la diversité) et la protection de l’environnement sont toujours 2 composantes fondamentales des achats responsables pour toutes les organisations (public, privé, grandes entreprises, PME) et sont rejointes sur le podium par la lutte contre la corruption pour les grandes entreprises, la maitrise durable des coûts pour les PME et l’accès des PME aux marchés pour le secteur public.

On y voit un lien direct avec l’actualité réglementaire (lois Sapin 2, transition énergétique, anti-gaspillage et économie circulaire) et la crise économique de 2020.

Des actions achats responsables qui doivent s’étendre, se formaliser et prouver leur performance. Pour cela le référentiel de la norme Iso 20400 s’affirme.

Globalement, les organisations identifient les enjeux RSE liés à leurs achats, mais la formalisation de ces enjeux est globalement insuffisante et marquée par une forte différence entre organisations, par exemple : autour de la cartographie des risques (33% pour les PME contre 70% pour les grandes entreprises) et des engagements publics et chiffrés ( 31% PME contre 62% pour les grandes entreprises). « Or cette formalisation est nécessaire pour mieux adresser les enjeux (qu’ils soient des risques ou des opportunités) », précise Fanny Bénard.

La loi sur le devoir de vigilance est un sujet connu pour les Grandes Entreprises, ce qui ouvre la porte à la mise en oeuvre des actions attendues par la loi. « Toutefois, parmi les répondants avec cartographie des risques en place, près de 60% ont une cartographie sur une seule dimension, ce qui rend la démarche insuffisamment robuste au regard de la norme et des exigences de la loi sur le devoir de vigilance. » précise Bruno Frel, administrateur de l’ObsAR.

La norme ISO 20400, dont l’ObsAR a été partie prenante et qui fêtera cette année ses 4 ans d’existence, est connue par 57% des répondants. La norme remplit sa fonction de guide de recommandations sur les achats responsables puisqu’elle inspire et est largement utilisée pour se préparer au Label Relations Fournisseurs et Achats Responsables pour 50% des répondants (public et grandes entreprises). « Ce qui est important dans une norme internationale, c’est qu’elle représente un langage commun pour toutes les parties prenantes de la supply chain dans le monde entier et c’est par ce langage commun que nous pourrons faciliter la mise en place de démarches plus responsables pour l’ensemble de la communauté des acheteurs » précise Annie Sorel.

Les indicateurs liés à la démarche Achats Responsables sont plutôt qualitatifs (>70%), notamment pour les PME et ETI et sont majoritairement quantitatifs (65%) notamment dans les grandes entreprises, le secteur public et l’industrie. Globalement, les répondants considèrent que les indicateurs permettent de rendre compte de la performance de la démarche Achats Responsables (75% « oui » ou « en partie »), mais le sujet reste à perfectionner si on souhaite démontrer pleinement la valeur ajoutée des Achats Responsables.

« La capacité à mesurer la performance des Achats Responsables est de nouveau le premier frein » rappelle Pierre Pelouzet.

On retrouve d’ailleurs encore les mêmes difficultés à travailler en « coût du cycle de vie ». « C’est un élément stratégique de la norme ISO 20400 mais pas du tout mâture pour l’instant. » confirme Annie Sorel. Même si on ne raisonne qu’en TCO, les coûts de fin de vie n’arrivent qu’en 5ème position (15% des répondants les prennent en compte systématiquement) et c’est une vraie problématique. Tendance encourageante : 44% des acheteurs issus des grandes entreprises chiffrent mieux leur contribution à la création de valeur globale pour leur organisation, ce qui confirme qu’acheter responsable ne coûte pas plus cher.

Source : Communiqué de presse ObsAR 30 – www.obsar.asso.fr


Si vous souhaitez télécharger un modèle de Charte d'Achats Responsables éditable (offerte en format InDesign), écrivez-nous.

En savoir plus

RSE : Les étapes pour devenir une "entreprise à mission" et engagée

#blog , #Entreprise , #mission , #rse

La Loi PACTE promulguée le 22 mai 2019 incite notamment à prendre en compte les enjeux sociaux et environnementaux dans leur stratégie économique. Depuis l'émergence du statut d'entreprise à mission et la généralisation de ses principes dans les années 2000, la RSE a ouvert la voie à ces réflexions et à une meilleure prise en compte des impacts de l’entreprise sur ses parties prenantes.

L’entreprise à mission est situé à un niveau stratégique de l’entreprise, au cœur de sa gouvernance et de son modèle d’affaires, et vise à transformer profondément la nature de sa performance.

Les modèles d'entreprise

L’ENTREPRISE « CLASSIQUE » LES CARACTÉRISTIQUES   L’ENTREPRISE « À MISSION » 
L’ENTREPRISE « SOCIALE »  
Avant la loi Pacte : définie comme “société constituée dans l’intérêt commun des associés (…) en vue d’en partager le bénéfice”. Après la loi Pacte : définie comme “société gérée dans son intérêt propre, en considérant les enjeux sociaux et environnementaux de son activité”. 
Définie dans la loi comme “société à mission”, elle formule une raison d’être associée à un ou plusieurs objectifs sociaux ou environnementaux. Un comité de mission est en charge du suivi de l’exécution de la mission. La poursuite de sa mission sociétale n’est pas en contradiction avec la recherche de profit.
Une entreprise qui poursuit comme objectif principal la recherche d’une utilité sociale, la charge induite par cet objectif pouvant avoir un impact significatif sur le compte de résultat ou la rentabilité financière de l’entreprise.
 Article 1833 du Code civil
 Articles L. 210-10 à L. 210-12 du Code de commerce reconnaissant la qualité de société à mission
  Articles 1 et 2 de la loi n° 2014-856 du 31 juillet 2014 relative à l’économie sociale et solidaire

Étapes d'une entreprise à mission :

  1. Définir sa mission et s'engager
    Vision associée à 1 ou plusieurs objectifs sociaux et environnementaux.
  2. Définir les équipes et le comité de mission - GOUVERNANCE 
  3. Prioriser ses Parties prenantes
  4. Transformer les métiers / Indicateurs et modalités de suivi
  5. S'auto évaluer et se faire évaluer
    Choix d'un OTI - Organisme Tiers Independent agrées par le Cofrac 
  6. Suivi et amélioration continue

Liste des OTIs :

  • ACTHEOS
  • AUDIT FINAN INFOR GEST EXPERT
  • AUDITEURS ET CONSEILS ASSOCIES
  • BDO PARIS AUDIT & ADVISORY
  • BECOUZE
  • BM&A
  • BUREAU VERITAS EXPLOITATION
  • CABINET DE SAINT FRONT
  • DAUGE FIDELIANCE
  • DELOITTE ET ASSOCIES
  • DS AVOCATS
  • EY & Associés
  • FEDERATION NATIONALE DE REVISION DES COOPERATIVES AGRICOLES
  • FINEXFI
  • GRANT THORNTON
  • GROUPE Y AUDIT
  • H.L.P AUDIT
  • KPMG
  • MAZARS
  • PricewaterhouseCoopers Audit S.A.S
  • RSE France
  • RSM OUEST / PARIS
  • SFC LAB
  • SOCOTEC Environnement
  • STREGO
  • SYGNATURES
En savoir plus

24 recommandations pour booster les "labels RSE" par France Stratégie

#rse , #Label , #stratégie , #blog

Parmi les outils permettant de structurer une démarche de RSE pertinente, la labellisation permet de garantir et valoriser, sous certaines conditions et de manière volontaire, un engagement en matière de RSE.

On constate toutefois ces dernières années une multiplication de « labels RSE » qui n’ont pas tous la même robustesse.

La Plateforme RSE a constitué un groupe de travail « Labels RSE » afin de pouvoir établir un diagnostic sur les labels RSE. Elle formule ainsi 24 recommandations, adressées au gouvernement, aux entreprises, aux fédérations professionnelles et aux chercheurs.


LABELS RSE : PROPOSITIONS POUR DES LABELS RSE SECTORIELS DESTINÉS AUX TPE, PME ET ETI


Pour établir un diagnostic sur les labels RSE, la plateforme RSE a privilégié une approche sectorielle, qui permet de prendre en compte avec pertinence les enjeux et problématiques spécifiques de différents secteurs d’activité. Cette auto-saisine s’appuie sur le bilan de l’expérimentation de labels RSE sectoriels, menée auprès de 18 fédérations professionnelles de mai 2018 à décembre 2019, et de manière plus générale sur l’évaluation des labels ou référentiels RSE existants au travers d’une trentaine d’auditions.

Sur la base des auditions et de l’expérimentation, la plateforme RSE a identifié les enjeux auxquels les porteurs de labels sont confrontés, ainsi que les attentes des parties prenantes en la matière. On constate, d’une part, le manque de reconnaissance et de valorisation de la part des donneurs d’ordres privés et publics et, d’autre part, des attentes des parties prenantes en matière de robustesse et de crédibilité des labels.

Face à ce constat d’une multiplication d’initiatives et de « labels RSE » et, en même temps, de la nécessité d’une massification de la RSE, la Plateforme RSE souligne la nécessité et l’urgence de s’emparer du sujet. Elle formule ainsi 24 recommandations adressées au gouvernement, aux entreprises, aux fédérations professionnelles et aux chercheurs, structurées autour des trois exigences des référentiels RSE : la nécessité de la robustesse de la démarche pour assurer une chaine de confiance (qualité du référentiel et du processus de labellisation) ; l’enjeu de la reconnaissance et de valorisation des labels RSE sectoriels ; enfin, le besoin d’une crédibilisation dans la durée et d’une généralisation de la démarche de labels RSE.


À télécharger sur le site de France Stratégie :

Avis de la Plateforme RSE - Labels RSE. Propositions pour des labels RSE sectoriels destinés aux TPE, PME et ETI (PDF - 4.26 Mo)

Source de l´article : https://www.strategie.gouv.fr/publications/labels-rse-propositions-labels-rse-sectoriels-destines-aux-tpe-pme-eti


En savoir plus

Restez à l'affût des actualités et des organisations à Impact Positif en vous inscrivant à notre newsletter :